Aurevoir saisons! // Goodbye seasons!

Mon idée est faite depuis 5 ans. Puis j’entends parler de ce phénomène de mode de plus en plus, même en dehors du « fashion système »… Le CONCEPT DES SAISONS s’effrite.

printemps/été  …  automne/hiver

Jadis, avec 2 grandes collections par an, les designers offraient leurs modèles au monde, les manufacturiers produisaient en grandes quantités, les magasins se remplissaient en début de saison, le catalogue Sears arrivait à nos portes. Le portrait réel de l’industrie et nos habitudes d’achats ont vraiment changés.

La mode est en grand remue-ménage et les consommatrices ont de quoi se réjouir! Les designers et distributeurs sont maintenant plus que jamais aux aguets, prêts à répondre aux besoins divers du monde entier (merci internet) avec une offre plus diversifiée, présentée plus en plus rapidement.

Plusieurs compagnies présentent au rythme de 4-5 collections par année, et on produit en plus petites quantités, pour offrir du nouveau au minimum 1 fois par mois ou même chaque semaine. On remarque également une variété de styles et de détails « hors saison » ; des robes sans manches, des sandales, des pastels, des manteaux légers L’HIVER… du cuir, des vêtements longs et couvrants, du tartan, des bottes pour L’ÉTÉ… On ne juge plus les items par leurs épaisseurs ou leurs couleurs, mais par le confort et le style que l’on désire et au moment choisi. Les règles n’existent plus.

Comme entrepreneur, le mot d’ordre est ADAPTATION – l’écoute de la clientèle et l’ouverture des marchés guident mes pas. Mes créations pour 2016 reflètent un désir de me démarquer comme designer en offrant plus de rêve, plus de plaisir, plus souvent… sans calendrier rigide. Je planifie mes collections futures comme des capsules de styles, des histoires desquelles mes clientes empruntent les pages pour raconter leurs aventures bien à elles.

Si la barrière des saisons s’effritent pour Sonia Lévesque Design, c’est parce que le style et la passion éclatent comme mille confettis tombant sur la neige/herbe/bouette/gravelle/asphalte/sable… à votre choix.

FullSizeRender (1)

My mind has been made on this for 5 years. And I hear more and more about this fashion phenomena even outside of the “fashion system”… The CONCEPT OF SEASONS is crumbling.

Spring/Summer  …  Fall/Winter

There used to be those 2 big collections per year, the designers offering their models to the world, the manufacturers producing huge quantities, the stores would be bursting at the beginning of the season, the Sears catalog would arrive on our steps. The real portrait of the industry and our shopping habits have dramatically changed.

Fashion is experiencing a great stir and consumers have everything to be happy about it! Designers and distributors are more than ever listening in closely, ready to answer the entire world’s needs (thanks internet!) with a diversified offer, presented ever more rapidly.

Many companies present 4-5 collections per year, produce in smaller quantity, and offer new merchandise on the racks at least every month and even every week. We also see more uncharacteristic seasonal styles and details ; dresses without sleeves, sandals, pastels, light coats IN WINTER… leather, long and superposed clothes, tartan, boots FOR SUMMER… We don’t judge items depending on thickness or colours, but by the comfort and style we desire at the moment that we choose. No more rules.

As an entrepreneur, the order of the day is ADAPTATION – listening to my clientele and jumping into this international market are guiding my steps. My 2016 creations reflect the desire to stand out as a designer offering more dreams, more pleasure, more often… without a rigid calendar. I plan my future collections now as style capsules, with stories from which my clients will borrow pages to live their own adventures.

If the season’s boundaries are crumbling for Sonia Lévesque Design, it’s because style and passion is bursting into thousands of confetti falling onto snow/grass/mud/gravel/asphalt/sand… your choice.

Fashionista Geek

“Être un geek est avant tout être honnête à propos de ce que l’on aime et de ne pas avoir peur de démontrer cette affection. Cela signifie ne jamais avoir à s’excuser au sujet de l’ampleur de cette affection. (…) Être un geek est extrêmement libérateur.” – Simon Pegg, acteur et scénariste

====

Plusieurs fois dans ma vie, et ce à tous les âges possibles, on a pointé du doigt ma passion ou mon intérêt (supposément) démesuré pour certains sujets. Parfois, en me traitant de bizarre, de geek, de trop-ci ou trop-ça… Parfois, en me regardant avec les yeux ronds impressionnés ou surpris… Je m’y suis habituée, aux sourires en coin et aux yeux qui roulent au plafond!

Car voyez-vous, je suis passionnée de mode ET de business. Je trippe sur la science-fiction ET le glamour. Je voue un culte au maquillage, à l’Halloween et aux couleurs. Et puisque je suis gourmande, je mange de tout cela en quantité industrielle!

J’en parle dans ce blog parce que j’ai à expliquer mon niveau de passion plusieurs fois par année, et j’en suis toujours étonnée. Cela touche directement mon côté entrepreneur. Quand j’étais aux études à l’École des Hautes Études Commerciales, on me demandait pourquoi je n’étais pas « en mode – puisque j’en parlais/lisais/recherchais autant » plutôt qu’en marketing. Même constat au Collège LaSalle ou j’entendais « Tu ne serais pas mieux en administration? ». Dans mon monde ideal, j’en prends une portion des deux, s’il vous plait.

Il est parfaitement possible d’aimer des trucs considérés plus masculins comme les vaisseaux spatiaux et les films d’action où tout explose, en même temps que les Barbies, les strass et les paillettes considérés hyper féminins. Je prends de tout cela comme dessert aussi souvent que possible!

Ma passion des couleurs me fait faire des choses étranges comme apprendre par cœur les numéros des crayons Prismacolor, ou les noms des couleurs de vernis à ongles… par soixantaine. Ma capacité d’émerveillement au sujet des tons de gris-brun des plumes d’un moineau, pour ne nommer qu’un exemple, est sans borne. Et je ne m’en excuse pas. Ce n’est pas un prérequis aux professions de créateur de mode, de styliste, d’artiste ou d’entrepreneur… Mais je sais que je ne suis pas seule à être geek parmi mes confrères et consœurs.

Les geeks se retrouvent partout et pas seulement dans les sous-sols ou les boîtes d’informatiques. Puis, médias sociaux aidant, ils et elles passent de moins en moins pour des bibittes étranges… Si j’ai un message à donner aux parents, aux enseignants et à la société en général, c’est de ne pas couper les ailes des jeunes passionnés extrêmes, aussi farfelues que soient leurs lubies ou le niveau démesuré de leurs intérêts.

Ces passions et cette belle folie de vie me permettent de toujours vouloir apprendre, de travailler de longues heures et définissent mon style et les services qu’offre mon entreprise. Fashionista Geek, et fière de l’être.

SoniaLevesqueDesign-FashionistaGeekPhoto-mars2015

« Being a geek is all about being honest about what you enjoy and not being afraid to demonstrate that affection. It means never having to play it cool about how much you like something. (…) Being a geek is extremely liberating.” – Simon Pegg, actor and writer

====

Several times in my life, and this at every age possible, people have pointed a finger at my passion or my (supposedly) disproportionate interest for certain subjects. Sometimes, they would say I’m bizarre, a geek, too-this or too-that… Other times, being impressed or looking at me with surprised wide eyes… I got used to the crooked smiles and rolling eyes!

Because you see, I’m passionate about fashion AND business. I crave science-fiction AND glamour. I have this cultish adoration for makeup, Halloween and colours. And I devour all of those in industrial quantity!

I talk about it in this blog because to my surprise, I still need to explain my level of passion several times a year. And it speaks directly to the entrepreneur in me. When I was in university studying business administration at H.E.C., they would ask me why I wasn’t “in fashion – since I was talking/reading/researching about it so much” instead of marketing. Same experience when studying fashion in LaSalle College where I would hear “Wouldn’t you be more suited to business school?”. I will take a big portion of the both of them, please.

It is perfectly possible to love things considered masculine like spaceships and action movies where everything explodes, and at the same time, loving hyper feminine things like Barbies, strass and sequins. I eat all of them for dessert as often as possible!

My passion for colours makes me do strange things like learning the Prismacolor pencils numbers by heart, or the names of nail polish colours … sixty at a time. My capacity for wonderment about all the grey-brown tones found in sparrow feathers, to name an example, is without bound. And I’m not sorry about it. It’s not a prerequisite to work as a fashion designer, stylist, artist or entrepreneur… But I know I’m not alone among my peers.

Geeks can be found everywhere and not only in basements and computer companies. And with the help of social media, they are becoming less and less strange… If I have a message for parents, teachers and society in general, it’s to be cautious not to cut the wings off the extremely passionate youth, however wacky and excessive their interest.

These passions and wonderful craziness definitely help me work long hours, want to learn all my life and will define my style as well as the services my company offers. Fashionista Geek, and proud to be.

Mode ou pas, je porte plein de chapeaux // Fashion or not, I wear many hats

Comprenez-moi bien; ces nombreux chapeaux, je les porte chaque jour. Oui oui! Été comme hiver, ils font parti intégrante de ma vie, de ma mission, de ma passion…

Je parle ici des différents chapeaux que portent les designers-entrepreneurs comme moi. On a beau être spécialiste dans notre domaine, on se doit également d’être comptable, recherchiste, artiste, patroniste, couturière, contrôleur de production, représentante, directrice marketing, spécialiste en ressource humaine et… patronne. Ouf!

La métaphore des chapeaux fonctionne à merveille, car comme l’accessoire de tête, ces différents rôles d’entrepreneur peuvent être inconfortables, difficile à garder sur la tête ou même si confo qu’on ne veut plus les enlever…

Lorsque on se lance en affaire, on est souvent loin de se douter à quel point la versatilité, l’ouverture d’esprit, la capacité d’apprentissage et d’adaptation sont LES qualités qui nous permettront d’aller toujours plus loin. Ce sont les qualités du moins que je m’efforce à entretenir.

Mais la plupart du temps, les designers-entrepreneurs doivent aussi faire appel à des “chapeliers”… aller chercher de l’aide en fait. Que ce soit sois la forme d’un coach, de spécialistes dans nos domaines moins forts ou de sous-contractants; les designers-entrepreneurs qui savent bien s’entourer trouveront leurs chapeaux de plus en plus confortables.

Le plus grand défi pour moi ça? Garder une bonne rotation… en ne délaissant pas certaines tâches ou rôles qui me plaisent moins. Et aussi, je dois avouer, me concentrer complètement à un seul chapeau à la fois. On a qu’une seule tête après tout, vrai?

J’apprivoise ma collection de chapeaux, en les décorant de rubans d’humilité, et en les doublant de leçons apprises. “Travaille travaille travaille!”, dit le classique conseil. J’y ajouterais; “Travaille avec la tête haute avec le bon couvre-chef.”

Oh! Et puisque des choses excitantes s’en viennent pour l’automne… Je vais définitivement sortir mon chapeau de fête. Yé!

image

Understand me here; those numerous hats, I wear them every day. Yeah yeah! Through Summer and Winter, they are an integrated part of my life, my mission, my passion…

I’m talking here about the different hats designers-entrepreneurs like me have to wear. Even if we are specialists in our respective fields, we also have to play accountant, researcher, artist, pattern maker, seamstress, production foreman, sales representative, marketing director, human resources specialist… and boss. Oye…

The hat metaphors works marvellously, since like the accessory, those different entrepreneurial roles can be uncomfortable, hard to keep still on our head or even so comfy, that you never take it off…

When we get into business, we are far from realising to what extent versatility, an open mind attitude, learning capacity and adaptation will be THE qualities permitting the growth of our enterprise. Those are the qualities I try to work on the best I can.

But most of the time, designers-entrepreneurs have to call on “hatters”… to go and get help. It could be a coach, a specialist in the areas we don’t quite grasp yet or subcontractors; designers-entrepreneurs with the best teams will find their hats the most comfortable.

The biggest challenge for me in all this? To keep a good rotation… and not leave out some tasks and responsibilities I like less. And also, I must confess, to concentrate on only one hat at a time. We only have one head after all, right?

I tame my hat collection by decorating them with humility ribbons and lining them with learned lessons. “Work work work!”, says the classic advice. To that I add; “Work with your head high while wearing the right headdress.”

Oh! And since exciting things are coming right this Fall… I will definitely take out my party hat. Yes!

Le thème de l’histoire // The theme of the story

Après avoir fait le tour des tendances, le ou la designer doit développer un thème pour la collection. Le choix de la direction que prendra le design est très personnel à la compagnie, et plusieurs facteurs entre en jeu:

– IMAGE ET CULTURE D’ENTREPRISE : quelles que soient les tendances, une compagnie à bien des chances de garder une ligne semblable d’année en années. Les clients s’attendent à cela aussi, sinon, imaginez les surprises en magasin ; “Quoi? Jones New York ne fait que de la robe de mariée et de la robe de bal cet été!?!”…

– INSPIRATIONS DES CRÉATEURS : c’est connu, les designers s’inspirent d’une foule de choses comme les voyages, l’art, des objets fétiches, la nature, la musique ou une même une muse.

– DISPONIBILITÉ DES MATÉRIAUX : quand bien même le créateur désire un type très très précis de tissu extravagant ou de bouton ou de dentelle… À moins d’être une grande compagnie ou d’avoir tout le temps (ah ah ah) et l’argent pour se faire produire tout ce que l’on désire… Ils devront magasiner parmi l’offre disponible chez les fournisseurs. Il est plus facile de nos jours de faire produire des commandes spéciales, c’est vrai. Mais la limite de l’imagination dépasse les possibilités – à moins d’être Karl Lagerfeld.

– PRIX DE DETAIL VISÉ : les choix de design (tissus, complexité des modèles) influencent le prix final en boutique. Logique.

– BUDGET DE L’ENTREPRISE : soit, pour le nombre de pièces de la collection et l’importance de l’investissement pour la production des échantillons. Les spécialistes recommandent aux nouvelles entreprises de restreindre le nombre de pièces: qualité avant quantité.

C’est avec toutes ces belles informations et importantes décisions que la designer choisit un thème, une ligne conductrice pour sa collection. C’est une œuvre d’art qui m’a inspirer d’abord. Le superbe vitrail de Gaboriau & Osterrath à la station de métro Berri-UQAM de Montréal me fascine. C’est un hommage aux fondateurs de la ville, mais mon œil et mon cœur y voient des personnages de science-fiction, portant des combinaisons colorées avec des découpes complexes… Couleurs de feu illuminées débarquant dans une forêt étrangère. “Chacun son cerveau!”, pensais-je.

Sous cette influence, et après une razzia de découpage de magazines, j’ai fait un collage d’inspiration. Celui-ci regroupe des couleurs clés, des types de découpes, des textures et aussi, un état d’esprit qui m’ont servi de base de création. Le printemps chez Sonia Lévesque Design sera tout aussi graphique que glam! Du jaune, du rouge-orangé, du rose, du sarcelle… Il y aura des bases en noir, gris clair et moutarde… Ponctuées de couleurs vives et chaudes, d’or et de couleur d’eau irisée par la nuit.

La semaine prochaine, je vous montrerai les étapes de production d’un item de la collection. À suivre!

imageimage
After reviewing the trends, the designer must develop a theme for the collection. The choice of the direction designs will take is very personal to the company, and many factors are considered:

– COMPANY’S IMAGE AND CULTURE : whatever the trends are, a company is mostly going to keep a similar style offering, year after years. Clients look forward to this too, otherwise, imagine the surprises in store ; “What? Jones New York only does wedding dresses and prom dresses this summer!?!”…

– CREATOR’S INSPIRATION : it is well known, designers are inspired by many things like trips, art, chosen object, nature, music or even a muse.

– MATERIAL AVAILABILITY : even if a creator desires a really really precise type of fabric or button or lace… Unless you are a big company or you have all the time (ah ah ah) and money to have the thing produced to your taste… The companies have to shop among available fabrics and notions available from the suppliers. It’s easier these days to have special orders produced, true. But the limit of imagination still exceeds the real life possibilities – unless you are Karl Lagerfeld.

– TARGET RETAIL PRICE : Design choices (fabric, style complexity) influence the final price in store. Logical.

– COMPANY’S BUDGET : the number of pieces in the collection and the investment’s importance for the production of samples. Specialists recommend to new entrepreneurs to restrain the number of pieces: quality before quantity.

That’s with all that wonderful information and important decisions that the designer chooses a theme, a conductive line for the collection. It’s a work of art that firstly inspired me. The superb stained glass from Gaboriau & Osterrath in Montreal’s Berri-UQAM metro station fascinates me. It’s an homage to the founding fathers of the city, but my eye and my heart see science-fiction characters, wearing coloured suits in intricate cuts… Colours of fire illuminated from beneath debarking in a strange forest. “To each her own brain!”, I thought.

Under this influence, and after a decoupage razzia in magazines, I did a mood board collage. It presents key colours, cuts and general style, interesting textures and the state of mind that served me as base for creation. So spring at Sonia Lévesque Design will be as graphic as glam! Some yellow, red-orange, pink, teal… There will be base colours in black, light grey and mustard… Punctuated with vivid warm colours, gold and a fabric shimmering like water at night.

Next week, I will show you the production steps of one piece from the collection. To be continued!

 

 

Resolutions from a designer’s heart

photo

I believe that resolutions should encourage us, not make us feel guilty.  At mid-January, I hear more complaints around me than bursts of pride.   Why wouldn’t we dip into our hearts to make this new year a permanent gift?

A clean slate that permits you to dream about achieving coveted goals will energize some, and stress the rest of them…  It’s so easy to forget oneself when work takes most of our days.  For my part, I renounced rigid resolutions by choosing feel good objectives, pleasing and comforting to me.

Let me share with you those personal resolutions, where I fished into my past and present passions, as well as my future aspirations.

PAST : Read my magazines, cover to cover.

As a teen and young adult, I read all my magazines, every month;  a cornucopia of fun and information where the artist and the marketer in me swam with relish.  Life’s whirlwind now sees those hundreds glossy pages pile up after a quick browse.  Such a waste!  So I’m up to it again, to the great pleasure of my eyes, my head and my heart.

PRESENT : Be more daring with makeup.

Cool nails.  Check.  Flashy lips or daring eyeliner?  Check.  A simple way for feeling very womanly and/or rebellious in a few minutes, at minimal cost?  Double check!

FUTURE : To always write more, every day.

Be it into my journal, for this blog or for my professional projects, writing can take so many forms!  Liberation, inspiration, creation, planning…  The act of writing makes my smile and opens my mind.  Bonus?  More chances to use my new iPad mini that follows me everywhere, and those cute notebooks I’m collecting – inspiration can strike anytime.

For 2014, I wish you’ll get all and more of what you need.  We have the chance to be unique creatures, all of us.  Don’t be afraid to shine, to slow down or to accelerate…  2014 is YOUR year!

Résolutions du coeur d’une designer

photoJe crois que les résolutions devraient nous encourager, pas nous faire sentir coupable.  En ce mi-janvier, j’entends plus de complaintes autour de moi que d’élans de fìerté.  Pourquoi ne puiserions nous pas dans notre coeur pour faire de notre année nouvelle un cadeau permanent?

Faire page blanche et se permettre de rêver de l’atteinte d’objectifs convoités donne plein d’énergie aux uns, et beaucoup de stress aux autres…  Il est si facile de s’oublier quand le travail prend beaucoup de place dans notre vie.  Alors pour ma part, j’ai renoncé à la prise de résolutions rigides en choisissant des objectifs qui font du bien, qui sont plaisants et réconfortants pour moi.

Laissez-moi vous partager mes résolutions personnelles pour lesquelles j’ai puisé dans mes goûts passés, mes passions présentes, et mes aspirations futures.

PASSÉ : Lire mes magazines, de la première à la dernière page.

Adolescente et jeune adulte, je lisais tous mes magazines, tous les mois;  une manne de plaisir et d’information où l’artiste et la marketeur en moi nageait avec joie.  Le tourbillon de la vie d’aujourd’hui voit ces centaines de pages glacées s’empiller après n’avoir été que brièvement feuilletée.  Gaspillage!   Alors je m’y suis remise, au plus grand ravissement de mes yeux, de ma tête et de mon coeur.

PRÉSENT : Osez plus avec mon maquillage.

Des ongles cool?  Oui.  Des lèvres flash ou un eyeliner impertinent?  Oui.  Une façon simple de se sentir femme et/ou rebelle en peu de temps, et à peu de frais?  Double oui!

FUTUR : Toujours écrire plus, chaque jour. 

Que ce soit dans mon journal, pour ce blog ou pour mes projets professionnels, écrire peut prendre tant de formes!  Libération, inspiration, création, planification…  Le geste d’écrire me fait sourire et ouvre mon esprit.  Bonus?  Plus d’utilisation pour mon nouveau iPad mini qui me suit partout, et les jolis calepins que je collectionne – l’inspiration peut frapper à tout moment.

Je vous souhaite une année 2014 qui déborde de ce dont vous avez besoin.  Nous avons la chance d’être tous uniques.  N’ayez pas peur de briller, de rallentir ou d’accélérer…  2014 est VOTRE année!

Un p’tit café pour garder le rythme? // A little coffee to keep up the pace?

Quand on travaille à son compte, les vacances n’existent pas vraiment. Il y a toujours du travail à faire. On se réjouit presque du froid sibérien des dernières semaines, en se disant qu’on est au chaud à l’intérieur à travailler sur de nouveaux vêtements… de printemps!

Pour garder mon énergie, je prends compte de tous les cadeaux que la vie m’envoie. Ma plus grande source de “bonheur qui recharge les batteries”? Les bonnes réactions des clientes, parents et amis face à ma nouvelle entreprise. D’avoir atteint 500 fans sur la page Facebook de Sonia Lévesque Design me donne également le sourire aux lèvres.

MERCI À TOUS POUR VOTRE APPUI !

C’est dans cet esprit de reconnaissance que j’ai eu le goût de partager ma passion pour un bon café. Je suis tombée en amour avec une machine à café TASSIMO l’an passée… Chaque jour, elle me sers à concocter mes “potions magiques” d’énergie, de réconfort, de bon goût et de gâterie.

C’est ce que je vous offre ce Noël pour l’événement LES 12 JOURS DE NOËL sur notre page Facebook: un gagnant parmi les participants qui se méritera une cafetière TASSIMO T-20!

Seulement 2 conditions au concours:

–  AIMER notre page Facebook

–  RÉPONDRE à 1 ou plusieurs des 12 questions quotidiennes d’ici le 24 décembre prochain.

Tous les détails de l’événement ici.

Je prends une gorgée de bon café… Mmmmmm   Tien, je vais aller répondre aux questions moi aussi; vous êtes peut-être curieux et curieuse de mes propres réponses.

Bonne Chance à TOUS et encore MERCI!

================

When we’re self-employed, down time doesn’t really exist. There is always work to do. We almost rejoice in this Siberian cold of the last weeks, telling ourselves we’re warm and cozy inside, working on new clothes… for spring!

To keep my energy, I take note of all the gifts life sends me. My greatest source of “happiness that recharges the batteries”? The good reactions from clients, parents and friends about my new enterprise. Attaining the 500 fans mark on our Sonia Lévesque Design Facebook page also puts a smile on my lips.

THANK YOU ALL FOR YOUR SUPPORT!

It’s in this gratitude spirit that I wanted to share my passion about good coffee. I fell in love with a TASSIMO brewer last year… Every day, it serves me in concocting “magic potions” of energy, comfort, good taste and treats.

That’s what I offer you this holiday for THE 12 DAYS OF CHRISTMAS event: one winner among the participants will win a TASSIMO T-20 brewer!

Only 2 conditions for this contest:

–  LIKE our Facebook page

–  ANSWER to 1 or several daily questions until next December 24th

All the event’s details here.

Taking a sip of my good coffee… Mmmmmm     There, I think I’ll go and answer all the questions myself; maybe you are curious about my own answers to these questions.

Good Luck to ALL and THANK YOU again!!

Le plus beau des cadeaux / The most beautiful of gifts

(English post following)

L’automne a toujours été ma saison préférée. La rentrée des classes, la frénésie du retour au travail, la fraîcheur revigorante qui revient…  Comment ne pas renaître? La magie de l’automne, c’est aussi la belle mode que j’aime; celle des tissus riches, des couleurs plus sombres, des designs novateurs qui font rêver de voyager en Angleterre.

Pour couronner l’effervescence, je me suis fait le plus beau des cadeaux de fête :

Sonia Lévesque Design est lancé!

Boutique en ligne, look book, blog, et plein d’informations vous y attendent. On me demande souvent quel est le style de Sonia Lévesque Design; à ceci j’ai tendance à répondre par ce qu’il ne sera jamais… Pas de sportswear, pas de classique-vêtements-de-bureau, pas de jeans, jamais de bohémien non plus.  Sonia Lévesque Design offre des vêtements tendance, modernes, sexy, parfois edgy, souvent glamour, avec des détails et des coupes qui mettent vos courbes en valeur. Parce que oui, je ne crée que de la mode en tailles plus. Je désire aider les femmes rondes à avoir du plaisir avec la mode, et à se gâter par le fait même.

À la présente collection s’ajouteront bientôt d’autres modèles, tous fins prêts pour les Fêtes. Mais en attendant, je vous invite à découvrir mon inspiration pour la présente collection, Infusion Rebelle – une touche de punk, de faux cuir et de glam, dans des styles confortables et faciles d’entretien. Quoi? Les glamoureuses n’ont pas le droit de se simplifier la vie? Absolument!

SoniaLevesqueDesign_Inspiration_Montage_Fall2013

Autumn has always been my favorite season. Back to school, back to work frenzy, the invigorating chilly air returning… How can one not be born again? Autumn’s magic is also found in the beautiful fashion that I love;  rich fabrics, darker colours, and innovative designs that make you dream of traveling to England.

To top off this effervescence, I gave myself the most beautiful of birthday gifts :

Sonia Levesque Design is launched!

An online boutique, look book, blog, and plenty of information are waiting for you. People often ask me what is the style of Sonia Levesque Design; to that, I tend to answer by stating what it’ll never be… No sportswear, no classic-work-attire, no jeans, no bohemian style either. Sonia Levesque Design offers clothes that are trendy, modern, sexy, sometimes edgy, often glamourous, with details and cuts that make the most of your curves. Because yes, I only create fashions for plus sizes. I want to help curvy women to have fun with fashion, and to spoil themselves while they’re at it.

Other items will soon be added to the current collection, prime and ready for the Holidays. But while waiting, I invite you to discover my inspiration for this collection, Rebel Infusion – a touch of punk, leatherette and glam, in styles that are comfortable and easy to care for. What? Glamour Girls can’t want to simplify their lives? Absolutely!