Made To Measure: the luxury of having your desires made

I believe that the power of choosing is one of the most important thing in life. In plus size fashion, it becomes literally a luxury. Do you recognize yourself in these situations?

You shop everywhere, and find nothing of what you’re looking for; even for simple clothes like a black jacket…

Your personal style looks nothing like the latest trends…

A special occasion has you searching for a fabulous dress, but your fabulous body cannot fit so well in them…

You are sure of yourself and know exactly what you want; but it’s just not possible to find it in your size…

Curvy women read the same magazines, watch the same telly, work, go out and live the same life as their slimmer friends. All these needs and wonderful ideas that stay in dreams only… It’s all just frustrating.

I’ve been offering my Made To Measure couture services, specialized in plus size, for 15 years now.  It’s such a joy to create and work for a clientele of all ages, budgets and tastes! It gave me the incentive to share an example of the whole process, with a real contract for a client who generously accepted to play the blog game.

In the course of the next few weeks, you will accompany Yaël and myself during the 3 steps of a Made To Measure contract; from the first informative meeting, the fitting to final delivery. Let’s demystify all this!

FIRST STEP – The Informative Meeting

If you think you recognize Yaël, it’s because she has been a model for several of my collections. The coquettish young woman wrote me on Facebook to commission a custom jacket for her Curvy Cats burlesque show next April 18th. I’m overjoyed to help create a stage costume for her! We fix a meeting to start the project.

1) Photograph: Andrea Hausmann, Makeup: Gabrielle Willis    2) Photograph: Andrea Hausmann, Makeup: Stephanie Guida, Hair: Marie-Hélène Moccia, Nails: Isagel Mtl

1) Photograph: Andrea Hausmann, Makeup: Gabrielle Willis 2) Photograph: Andrea Hausmann, Makeup: Stephanie Guida, Hair: Marie-Hélène Moccia, Nails: Isagel Mtl

We meet at my atelier to take measures and discuss her precise needs. A size 18-20 tailcoat tuxedo jacket in black with silver sequins details? No problem! We establish the style details together looking at examples on the web, and design a perfect version adapted to her taste and silhouette.

We then discuss budget. Yaël wants to pay as little as possible, since this is a stage costume and will not be worn that many times – maybe a few extra wear for special occasions, of course. But I understand that for this specific project, importance will be on final looks instead of fabric quality, sewing complexity and absolute comfort. Perfect! We will save enormously by choosing beautiful synthetic fabrics that will retain their form and colour. I suggest making sure the fabrics and construction are washable – yes! a washable jacket! – because the poor garment will have to endure sweat, makeup and spraynet every time… It’s much more economical to forgo the dry cleaning. In Made To Measure projects, we can really adapt the item to your very needs: price, colour, length, number of pockets, protection, closure style, silhouette fitting… Almost everything is possible, even copying a prized article you cannot find in stores anymore. All you have to do is make an appointment to discuss your ideas.

SLD-BLOG-SurMesure-Dessin.jpg

Once all the info is gathered, the final price for my services (pattern, fitting, sewing) is calculated in advance, and won’t change unless the client changes her mind about something. The fabric and notions (buttons, zippers, ribbons…) price is left to determine after their purchases. This is where big savings can be made. For Yaël, we agreed that I would shop for fabric and notions by myself, since it’s a fairly straightforward project. But in fact, there are 3 different options here:

  1. The client brings the fabric and notions to me, because she knows about sewing and loves to purchase these things herself. This happens rarely, but it’s an option.
  2. We shop together in specialty stores; after setting a shopping meeting, I accompany and guide you in finding what we need. This option is best for special occasions, printed fabrics, special colours or if you’re still not 100% sure of what you’ll prefer. My hourly fees for this are determined in advance during our first meeting.
  3. I shop for fabric and notions by myself. When the fabric is simple, the colour is classic or when you can’t fit shopping in your busy schedule, the client often prefers to let me do it. This is the cheapest option because I can shop faster, and do it part of my normal business activities. So, the price I will be included in advance part of my normal services fees.

The first informative meeting is always free, whether you decide to hire me or not. I’ll offer you a precious advice; never be afraid to say exactly what you think or be shy to ask questions. A trusting relationship between client and designer/seamstress/tailor is built on his or her expertise and knowledge, having people’s skill, understanding all the different silhouettes, but also on your desire to thoroughly communicate your needs and share your insecurities.

Steps summary for the Informative Meeting (free):

  • Schedule meeting via Facebook, e-mail or telephone
  • Meeting at the atelier (1/2 to 1 hour)
    • Clients needs and budget
    • Measurements
    • Design and agreement about the dates (fitting, delivery)
    • Deposit (50% of total cost – balance is due on delivery of item)

The meeting is over, I have all the information, deposit is made, I can now begin working on the project. I have ideas for buttons… I cannot wait for our next fitting meeting to show her!

Couture Sur Mesure: le luxe de voir ses désirs réalisés

Je crois que le pouvoir de choisir est une des choses les plus importantes dans la vie. En mode pour grandes tailles, le choix est carrément un luxe. Vous reconnaissez-vous dans ces situations?

Vous magasiner partout, et ne trouvez pas ce que vous cherchez; même pour un vêtement simple comme un veston noir…

Vous avez un style personnel qui ne ressemble en rien aux tendances du moment…

Vous avez une occasion spéciale, mais votre fabuleux corps n’entre pas fabuleusement dans ces magnifiques robes…

Vous êtes sûr de vous et savez exactement ce que vous voulez, mais l’item reste introuvable dans votre taille…

Les femmes rondes lisent les mêmes magazines, regardent la même télé, travaillent, sortent et vivent la même vie que leurs consœurs plus minces. Tous ces besoins et toutes ces belles idées qui restent à l’état de rêves… C’est simplement frustrant.

J’offre mes services de Couture Sur Mesure spécialisées en grandes tailles depuis maintenant 15 ans. C’est un grand plaisir de créer et travailler pour une clientèle variée, de tout âge, budget et goût! Cela m’a donné envie d’en partager un exemple de tout ce processus, avec un vrai contrat pour une cliente qui a généreusement voulu se prêter au jeu.

Au cours des prochaines semaines, vous pourrez accompagner Yaël et moi-même à travers les 3 étapes d’un contrat de Couture Sur Mesure ; du premier rendez-sous, jusqu’à la livraison, en passant par l’essayage bien sûr. On va démystifier tout ça!

 

PREMIÈRE ÉTAPE – Le Rendez-Vous d’information

Si vous pensez reconnaître Yaël, c’est que son minois a paru plusieurs fois sur ce blog et mon site internet. Elle a été mannequin pour quelques-unes de mes collections. La coquette jeune femme m’a écrit sur Facebook pour savoir si je pouvais lui créer une veste queue-de-pie qui lui servira lors d’une performance burlesque le 18 avril prochain. Je suis comblée de pouvoir lui faire un vêtement de scène! On fixe alors un rendez-vous pour commencer le projet.

MissMeow-Montage

1- Photographe: Andrea Hausmann, Maquillage: Gabrielle Willis 2- Photographe: Andrea Hausmann, Maquillage: Stephanie Guida, Coiffure: Marie-Hélène Moccia, Ongles: Isagel Mtl

On se rencontre à mon atelier pour prendre les mesures et discuter ensemble de ses besoins précis. Une veste de style tuxedo queue-de-pie noir avec détails de paillettes argent, dans la taille 18-20? Pas de problème! On établit les détails de style ensemble en regardant des exemples sur le web et en dessinant pour obtenir un look adapté à sa silhouette et ses goûts.

On discute ensuite du budget.Yaël désire payer le moins cher possible, puisque c’est un vêtement de scène qui ne sera pas porté souvent – peut-être quelques fois aussi lors d’occasions spéciales, bien sûr. Mais je comprends que pour ce projet, l’important reste le look final, et non la finesse du tissu, la complexité de confection ou le confort absolu. Parfait! On économisera beaucoup en choisissant de beaux tissus synthétiques qui garderont leurs formes et couleurs pour le genre d’utilisation qu’elle en fera. Puis je lui propose de m’assurer que le vêtement soit lavable – une veste lavable, oui oui! – car les abus d’un vêtement de scène sont connus; maquillage, fixatif, sueur. Puis au final, on fait des économies de nettoyage à sec. En Couture Sur Mesure, on peut vraiment adapter le produit pour accommoder vos besoins : prix, couleur, longueur, nombre de poches, protection, style de fermeture, adaptation à la silhouette… Presque tout est possible, même la copie d’un vêtement qui vous est cher! Je peux recréer un manteau, une jupe, une robe que vous adorez et que vous ne retrouvez pas en magasin. Il s’agit simplement de se rencontrer pour en discuter.

SLD-BLOG-SurMesure-Dessin.jpg

Une fois toutes les informations recueillies, le prix final pour mes services (patron, ajustements, confection) est établit, et ne changera pas, à moins de changement décisionnel de la part de la cliente. Le prix des fournitures (tissus, boutons, rubans…) reste à déterminer. C’est là souvent, que la cliente peut vraiment faire des économies substantielles. Pour Yaël, nous nous sommes entendues que je magasinerai moi-même les tissus et fournitures puisque les besoins sont simples et bien compris. Mais en fait, il y a 3 options pour les achats :

  1. La cliente apporte les fournitures elle-même, car elle connaît bien la couture et aime faire ses propres achats. C’est la plus rare des options.
  2. Nous magasinons ensemble les fournitures ; on prend un rendez-vous magasinage et je vous accompagne et conseille lors des achats. Cette option est parfaite pour les occasions spéciales, si le tissu est imprimé ou spécial, et si vous êtes encore indécise sur le tissu en quoi que ce soit. Le coût horaire du magasinage est alors établi au moment du premier rendez-vous d’information.
  3. Je magasine moi-même pour vos fournitures. Quand le tissu est simple, que la couleur est classique, quand vous manquez de temps et que l’on s’entend à l’avance, la cliente préfère me laisser faire les achats. Ceci est l’option la plus économique, car le magasinage est plus rapide et parce que j’intègre ces frais à mes services réguliers dès le début de notre entente.

Le premier rendez-vous d’information est toujours gratuit, que vous décidiez d’utiliser mes services ou non. Je vous offre également un précieux conseil ; n’ayez jamais peur de dire exactement ce que vous pensez ou encore de poser des questions. Le lien de confiance entre le/la designer/couturière/tailleur est bâti sur son expérience et expertise, sa compréhension des gens et des silhouettes, mais aussi sur votre désir de bien communiquer vos besoins et de partager vos insécurités.

Résumé des étapes du rendez-vous d’information (gratuit):

  • Prise de rendez-vous par Facebook, courriel ou téléphone
  • Rencontre à l’atelier (1/2 à 1 heure)
    • Besoins de la cliente et budget
    • Prise des mesures
    • Design et entente pour les dates
    • Dépôt (50% du coût total – la balance est payée à la livraison du vêtement)

Le rendez-vous terminé, j’ai toutes les informations, le dépôt est donné, je peux alors commencer le travail sur la veste queue-de-pie. Je crois que j’ai déjà des boutons intéressants pour elle à l’atelier… J’ai hâte à notre prochain rendez-vous d’essayage pour lui montrer tout ça!

Fashionista Geek

“Être un geek est avant tout être honnête à propos de ce que l’on aime et de ne pas avoir peur de démontrer cette affection. Cela signifie ne jamais avoir à s’excuser au sujet de l’ampleur de cette affection. (…) Être un geek est extrêmement libérateur.” – Simon Pegg, acteur et scénariste

====

Plusieurs fois dans ma vie, et ce à tous les âges possibles, on a pointé du doigt ma passion ou mon intérêt (supposément) démesuré pour certains sujets. Parfois, en me traitant de bizarre, de geek, de trop-ci ou trop-ça… Parfois, en me regardant avec les yeux ronds impressionnés ou surpris… Je m’y suis habituée, aux sourires en coin et aux yeux qui roulent au plafond!

Car voyez-vous, je suis passionnée de mode ET de business. Je trippe sur la science-fiction ET le glamour. Je voue un culte au maquillage, à l’Halloween et aux couleurs. Et puisque je suis gourmande, je mange de tout cela en quantité industrielle!

J’en parle dans ce blog parce que j’ai à expliquer mon niveau de passion plusieurs fois par année, et j’en suis toujours étonnée. Cela touche directement mon côté entrepreneur. Quand j’étais aux études à l’École des Hautes Études Commerciales, on me demandait pourquoi je n’étais pas « en mode – puisque j’en parlais/lisais/recherchais autant » plutôt qu’en marketing. Même constat au Collège LaSalle ou j’entendais « Tu ne serais pas mieux en administration? ». Dans mon monde ideal, j’en prends une portion des deux, s’il vous plait.

Il est parfaitement possible d’aimer des trucs considérés plus masculins comme les vaisseaux spatiaux et les films d’action où tout explose, en même temps que les Barbies, les strass et les paillettes considérés hyper féminins. Je prends de tout cela comme dessert aussi souvent que possible!

Ma passion des couleurs me fait faire des choses étranges comme apprendre par cœur les numéros des crayons Prismacolor, ou les noms des couleurs de vernis à ongles… par soixantaine. Ma capacité d’émerveillement au sujet des tons de gris-brun des plumes d’un moineau, pour ne nommer qu’un exemple, est sans borne. Et je ne m’en excuse pas. Ce n’est pas un prérequis aux professions de créateur de mode, de styliste, d’artiste ou d’entrepreneur… Mais je sais que je ne suis pas seule à être geek parmi mes confrères et consœurs.

Les geeks se retrouvent partout et pas seulement dans les sous-sols ou les boîtes d’informatiques. Puis, médias sociaux aidant, ils et elles passent de moins en moins pour des bibittes étranges… Si j’ai un message à donner aux parents, aux enseignants et à la société en général, c’est de ne pas couper les ailes des jeunes passionnés extrêmes, aussi farfelues que soient leurs lubies ou le niveau démesuré de leurs intérêts.

Ces passions et cette belle folie de vie me permettent de toujours vouloir apprendre, de travailler de longues heures et définissent mon style et les services qu’offre mon entreprise. Fashionista Geek, et fière de l’être.

SoniaLevesqueDesign-FashionistaGeekPhoto-mars2015

« Being a geek is all about being honest about what you enjoy and not being afraid to demonstrate that affection. It means never having to play it cool about how much you like something. (…) Being a geek is extremely liberating.” – Simon Pegg, actor and writer

====

Several times in my life, and this at every age possible, people have pointed a finger at my passion or my (supposedly) disproportionate interest for certain subjects. Sometimes, they would say I’m bizarre, a geek, too-this or too-that… Other times, being impressed or looking at me with surprised wide eyes… I got used to the crooked smiles and rolling eyes!

Because you see, I’m passionate about fashion AND business. I crave science-fiction AND glamour. I have this cultish adoration for makeup, Halloween and colours. And I devour all of those in industrial quantity!

I talk about it in this blog because to my surprise, I still need to explain my level of passion several times a year. And it speaks directly to the entrepreneur in me. When I was in university studying business administration at H.E.C., they would ask me why I wasn’t “in fashion – since I was talking/reading/researching about it so much” instead of marketing. Same experience when studying fashion in LaSalle College where I would hear “Wouldn’t you be more suited to business school?”. I will take a big portion of the both of them, please.

It is perfectly possible to love things considered masculine like spaceships and action movies where everything explodes, and at the same time, loving hyper feminine things like Barbies, strass and sequins. I eat all of them for dessert as often as possible!

My passion for colours makes me do strange things like learning the Prismacolor pencils numbers by heart, or the names of nail polish colours … sixty at a time. My capacity for wonderment about all the grey-brown tones found in sparrow feathers, to name an example, is without bound. And I’m not sorry about it. It’s not a prerequisite to work as a fashion designer, stylist, artist or entrepreneur… But I know I’m not alone among my peers.

Geeks can be found everywhere and not only in basements and computer companies. And with the help of social media, they are becoming less and less strange… If I have a message for parents, teachers and society in general, it’s to be cautious not to cut the wings off the extremely passionate youth, however wacky and excessive their interest.

These passions and wonderful craziness definitely help me work long hours, want to learn all my life and will define my style as well as the services my company offers. Fashionista Geek, and proud to be.