Vent d’inspiration // Inspiring wind

Depuis quelques mois, mes cheveux allongent (choc pour mon entourage!), mon maquillage devient (plus) audacieux et doucement, ma garde-robe change vers les robes et les touches (plus) dramatiques. Bonus : j’ai énormément de plaisir dans le processus. Vent de changement? Non; vent d’inspiration.

Dans la création de la première collection 2016 de Sonia Lévesque Design, j’ai ratissé plus profondément qu’à l’habitude pour mes recherches d’inspirations. Ce qui m’a fait réfléchir sur la provenance de l’inspiration en général.

Autour de moi, je vois des gens inspirés par tant de différentes choses… La musique, les enfants, la nature, la mer, leurs lectures, le cinéma, un parfum, l’infini de l’espace… Pour moi, l’inspiration vient de 3 grands sujets.

Les couleurs

Littéralement, je peux me perdre dans les couleurs. C’est plus fort que moi, instinctif et passionnel. Les couleurs me parlent, me content tant de merveilles. Dans la nature et les films, je cherche d’abord la couleur. Je compte aussi parmi celles-ci les métalliques et le noir… trop (non, jamais trop) importants pour moi.

Les images statiques

Ça peut paraitre vague, mais je suis plus inspirée par une photo dans laquelle je plonge à mon rythme que dans une image en action – comme un film, vidéo ou la vie qui bouge autour de moi. Je n’ai mis le doigt sur cela que très dernièrement. Maintenant je comprends d’où vient mon amour des magazines, des « coffee table books » et de Tumblr. Bon, je ne suis pas attirée par TOUTES les images, mais mon amour est grand quand j’entrevois une certaine esthétique.

Le vent

L’action du vent qui caresse ou fait bouger les choses, la façon dont il fait du bruit ou surprend. Le vent est pratiquement spirituel pour moi. Un peu ou beaucoup de vent, et je souris grand. C’est l’Univers qui me fait un clin d’œil.

Et vous, qu’est-ce qui vous inspire? Je vous invite à en mettre le plus possible dans votre vie… toute l’année!

IMG_0223

For a few months now, my hair grows longer (real choc for the people around me!), my makeup becomes bolder and slowly, my wardrobe makes the change towards dresses and (more) dramatic details. Bonus: I thoroughly enjoy the process. Wind of change? No; inspiring wind.

While creating 2016’s first Sonia Lévesque Design collection, I rummaged quite deeply into my inspiration banks. And that made me ask more specifically where my inspiration really came from in general.

Around me, I see people inspired by so many different things… Music, children, nature, ocean, what they read, movies, perfume, the infinity of space… In my life, inspiration comes from 3 great subjects.

Colours

Literally, I can lose myself in colours. I cannot escape, as it is instinctive and passionate. Colours speak to me, and tell the most wonderful stories. In nature and films, I look for colour first. I also put metallic and black among the lot… much (never too much) too important for me anyway.

Static images

It might seems vague at first, but I’m more inspired by a photograph in which I can dive in with my own rhythm than a live action image – like a movie, video or even the life around me. I just stumbled around that fact very recently. Now I better understand my love of magazines, coffee table books and Tumblr. Alright, I’m not drawn to ALL static images, but my love is deep when a certain esthetic catches my eye.

Wind

The wind that caresses or makes things move, the way it produces sound or surprises you. Wind blowing is almost a spiritual experience to me. Soft or raging, wind makes my smile wide. It’s like the Universe winking at me.

And for you, what is the most inspiring? I invite you to put that in your life as much as possible… all year round!

Aurevoir saisons! // Goodbye seasons!

Mon idée est faite depuis 5 ans. Puis j’entends parler de ce phénomène de mode de plus en plus, même en dehors du « fashion système »… Le CONCEPT DES SAISONS s’effrite.

printemps/été  …  automne/hiver

Jadis, avec 2 grandes collections par an, les designers offraient leurs modèles au monde, les manufacturiers produisaient en grandes quantités, les magasins se remplissaient en début de saison, le catalogue Sears arrivait à nos portes. Le portrait réel de l’industrie et nos habitudes d’achats ont vraiment changés.

La mode est en grand remue-ménage et les consommatrices ont de quoi se réjouir! Les designers et distributeurs sont maintenant plus que jamais aux aguets, prêts à répondre aux besoins divers du monde entier (merci internet) avec une offre plus diversifiée, présentée plus en plus rapidement.

Plusieurs compagnies présentent au rythme de 4-5 collections par année, et on produit en plus petites quantités, pour offrir du nouveau au minimum 1 fois par mois ou même chaque semaine. On remarque également une variété de styles et de détails « hors saison » ; des robes sans manches, des sandales, des pastels, des manteaux légers L’HIVER… du cuir, des vêtements longs et couvrants, du tartan, des bottes pour L’ÉTÉ… On ne juge plus les items par leurs épaisseurs ou leurs couleurs, mais par le confort et le style que l’on désire et au moment choisi. Les règles n’existent plus.

Comme entrepreneur, le mot d’ordre est ADAPTATION – l’écoute de la clientèle et l’ouverture des marchés guident mes pas. Mes créations pour 2016 reflètent un désir de me démarquer comme designer en offrant plus de rêve, plus de plaisir, plus souvent… sans calendrier rigide. Je planifie mes collections futures comme des capsules de styles, des histoires desquelles mes clientes empruntent les pages pour raconter leurs aventures bien à elles.

Si la barrière des saisons s’effritent pour Sonia Lévesque Design, c’est parce que le style et la passion éclatent comme mille confettis tombant sur la neige/herbe/bouette/gravelle/asphalte/sable… à votre choix.

FullSizeRender (1)

My mind has been made on this for 5 years. And I hear more and more about this fashion phenomena even outside of the “fashion system”… The CONCEPT OF SEASONS is crumbling.

Spring/Summer  …  Fall/Winter

There used to be those 2 big collections per year, the designers offering their models to the world, the manufacturers producing huge quantities, the stores would be bursting at the beginning of the season, the Sears catalog would arrive on our steps. The real portrait of the industry and our shopping habits have dramatically changed.

Fashion is experiencing a great stir and consumers have everything to be happy about it! Designers and distributors are more than ever listening in closely, ready to answer the entire world’s needs (thanks internet!) with a diversified offer, presented ever more rapidly.

Many companies present 4-5 collections per year, produce in smaller quantity, and offer new merchandise on the racks at least every month and even every week. We also see more uncharacteristic seasonal styles and details ; dresses without sleeves, sandals, pastels, light coats IN WINTER… leather, long and superposed clothes, tartan, boots FOR SUMMER… We don’t judge items depending on thickness or colours, but by the comfort and style we desire at the moment that we choose. No more rules.

As an entrepreneur, the order of the day is ADAPTATION – listening to my clientele and jumping into this international market are guiding my steps. My 2016 creations reflect the desire to stand out as a designer offering more dreams, more pleasure, more often… without a rigid calendar. I plan my future collections now as style capsules, with stories from which my clients will borrow pages to live their own adventures.

If the season’s boundaries are crumbling for Sonia Lévesque Design, it’s because style and passion is bursting into thousands of confetti falling onto snow/grass/mud/gravel/asphalt/sand… your choice.

Style REMIX

Dans le cadre de mes services de stylisme personnel, je demande toujours aux clientes et clients ce qui les allumaient côté style quand ils étaient ados… leurs idoles, les images qui les inspiraient le plus et les faisaient rêver. Il y a des nostalgiques qui se remémorent des temps plus fous et insouciants en riant, d’autres qui sont très heureux d’avoir abandonné un style qui ne leur convient vraiment plus (ouf!) et d’autres encore qui avouent ne jamais avoir donné suite à leurs vrais envies et leur goûts.

Étonnamment pour quelqu’un qui travaille en mode, je fais partie du dernier groupe. Soit, si j’ai toujours fait pencher mon look vers le glam un peu flashy dans lequel je suis très confortable, mais je n’ai jamais osé être punk ou pousser la note de mon côté théâtral jusqu’au bout de ce que j’avais en tête. En bonne petite fille sage, j’ai contenu mes folies mode… et c’est bien dommage, non?

Nos désirs non assouvis en disent beaucoup sur nous. Et c’est pourquoi faire le tour du sujet en tant que styliste personnelle est si important. Combien de femmes rondes n’osent pas être elles-mêmes côté vestimentaire et beauté? Combien de gens conçoivent leur garde-robe de travail comme un déguisement obligatoire? Combien de règles – souvent imaginées – suit-on dans notre société par peur de déranger les autres ou parce qu’on pense qu’on n’y a pas droit?

L’individualité est une perle précieuse, que l’on se doit de cultiver avec amour. La femme ronde n’a pas besoin de mouler son corps ou dévoiler son décolleté pour prouver qu’elle est bien dans sa peau. Il n’y a pas qu’une seule façon d’être sexy. En fait, si être sexy est avant tout être bien dans sa peau et rester soi-même… Je vous demande : QUI ÊTES-VOUS? Quel est votre style de rêve?

Si vous êtes romantique et naturelle; montrez-le nous, manifestez-vous par des couleurs douces, des cotonnades fraîches et vos bouclettes au vent! Si vous êtes rockeuse et coquine; flashez ce sourire rouge, zippez votre veste de cuir sur un t-shirt cool et marchez fièrement avec vos bottines cloutées!

J’ai le goût d’utiliser les inspirations fantastiques de mon adolescences non pas pour me déguiser, mais pour célébrer la personne que je suis PRÉSENTEMENT. On adapte, on remixe le tout et on sert la nouvelle version 2015 avec panache.

Adam_and_the_Ants_1981 PunkGirlGuitarBlondieCROP IMG_9146

Haut : SOUPLESSE Sonia Lévesque Design / lèvres : Julep It’s Balm couleur Magenta Plum / ongles : Julep Mia / bracelet : Rachel Roy chez LaBaie  // Top : SOUPLESSE Sonia Lévesque Design / lips : Julep It’s Balm colour Magenta Plum / nails : Julep Mia / bracelet : Rachel Roy at TheBay

In the context of my personal stylist services, I always ask my clients about the style they loved during their teenage years… the idols, the images that inspired their dreams. There are the nostalgic who remember crazy and carefree times with a laugh, some who are more than happy to see bad choices left in the past (pheew!) and those who admit to never really adhere to their real tastes and desires.

Surprisingly for someone working in fashion, I am part of the latter group. Granted, I’ve always dressed in some kind of glam and a bit flashy look that I find quite comfortable, but I never really dared to go punk or push the envelope of my theatrical side to honor all the ideas swirling in my head. Being the good little girl, I restrained most of my fashion outrageous streaks… and that is a shame, no?

Our non-enthralled desires say a lot about us. And that’s why diving in the subject as a personal stylist is so important. How many curvy women never dare to be themselves beauty and style wise? How many people assume their work related wardrobe is an obligatory costume? How many rules – often imagined – do we follow in our society for being afraid of offending others or thinking we just have no right?

Individuality is a precious pearl, and must be cultivated with love. The curvy girl does not need to mold her body or show cleavage to prove that she feels good in her own skin. There is more than one way to be sexy. In fact, if being sexy is first and foremost being at ease as you are and being yourself… I ask : WHO ARE YOU? What is the style of your dreams?

If you are romantic and natural; show it off, manifest yourself with soft colours, fresh cotton and cute curls in the wind! If you are a cheeky rocker; flash us that red smile, zip up your leather jacket on your cool t-shirt and walk tall in your spiked boots!

I, for one, want to use the fantastic inspirations from my youth not to costume myself, but to celebrate the person I am NOW. We adapt, we remix it all and serve the 2015 version with panache.

En Mode Victoire // Victory Mode

Lors de la création de cette collection, ce qui m’a beaucoup inspirer  étaient la notion d’uniforme, les beaux cols montants – un peu asiatique ou victorien mais toujours moderne – puis finalement la force distinguée des couleurs pourpre : violet, magenta, améthyste. Ah! De belles couleurs pour les femmes fortes, les gagnantes! Et de là, le thème de la collection s’est tout de suite imposé :

En Mode Victoire

Cette saison, la cliente de Sonia Lévesque Design ne s’excuse pas de la place qu’elle prend. Elle est fière et belle, colorée et forte. On tombe sous le charme.

Mes items préférés? Le chandail BFF pour lequel j’ai sorti mes aiguilles à tricoter (pas mal cool) et la robe BLACK LIGHT qui bouge bien et pardonne mes (petits) bourrelets. Je profiterai aussi du fait que tous les items sont également disponibles en noir; si pratique, indémodable et complètement moi, j’avoue.

Je me suis permis de demander la même question à Isabella Forget, la splendide mannequin qui présente cette collection : elle a particulièrement aimé la robe LADY qui lui va à merveille, puis le manteau TRIOMPHE qu’elle trouve spectaculaire et parfait pour une sortie spéciale.

Rendez-vous sur le site internet et notre boutique en ligne pour voir la collection complète croquée par l’œil talentueux de Yan Bleney.

Et vous, quel est votre item préféré?

While creating this collection, I was inspired by the notion of uniform, beautiful high collars – a bit Asian or Victorian but always modern, and finally the distinguished strength of purple colours : violet, magenta, amethyst. Ah! Fantastic colours for strong women, for winners! And there it was, the collection’s theme just wrote itself :

Victory Mode

This season, the Sonia Lévesque Design client doesn’t apologise for the room she takes. She’s proud and beautiful, colorful and strong. We are spellbound.

My favorite items? The BFF sweater for which I got my knitting needles out; very cool. And also the BLACK LIGHT dress that moves so easily and forgives my (little) fleshy parts. I’ll take advantage of the fact that most items are also available in black; so practical, always in fashion and completely my taste I admit.

I took the liberty in asking the same question to Isabella Forget, the gorgeous model presenting the collection : she particularly liked the LADY dress, which does fit her like a glove, and the TRIOMPHE coat that she found spectacular and so perfect for those special outing.

Visit our website and the online boutique to get all the collection’s details, captured by Yan Bleney’s talented eye.

And how about you, which item is your favorite?

L’Amour en Héritage // Legacy of Love

J’ai vraiment gagné le gros-lot de la loterie héréditaire, en ce qui a trait à mon métier. Papa entrepreneur, Maman qui m’a appris toute la base de la coupe et la couture, puis les secrets du meilleur ajustement (une pro!)… Ajouter à ça 2 Grands-Mamans fantastiques couturières et maîtres patronnistes! La pomme n’est pas tombée bien loin de l’arbre, comme on dit. Ces deux Grands-Mamans, je l’ai ai côtoyées longtemps. Et si elles ne sont plus avec nous aujourd’hui, j’en garde des souvenirs vivants dans mes goûts et mes aptitudes.

Du côté de ma mère, Germaine Comeau m’a donné son côté bling-bling-&-j’aime-quand-ça-match… Elle a donné BEAUCOUP à sa progéniture, entre autre la bravoure d’en faire toujours un peu plus pour la coquetterie; vaut mieux être trop chic que pas assez, non? En tous les cas, moi j’y crois.

Puis du côté paternel, il y a Rosa Landry, avec nom si doux et tendre qui dépeint mal la force et la poigne de fer de ce petit bout de femme souriant. Elle a cousu jusqu’à la fin de sa vie, avec son grand professionnalisme et sa passion pour le bien fait, le bon, le sobre. J’ai hérité de son dé à coudre – grand honneur, émouvant – et l’utilise comme amulette de bonne chance.

J’imagine que Germaine tricotait aussi. Mais Rosa, bien je l’ai vu tricoter vite et parfaitement tant de fois. « Tu serais bonne dans le tricot! », qu’elle m’avait lancé en me voyant coudre un ourlet à la main quand j’étais ado… Puis oui, il y a quelques années, je me suis achetée « Knitting for Dummies » et j’ai appris la technique en bonne autodidacte. Je ne serai jamais spécialiste. Mais j’avoue aimer ça assez pour intégrer un peu de tricot-main dans la prochaine Collection d’Automne – pour le look hyper intéressant, et pour le plaisir des souvenirs.

C’est pas mal fou de jouer dans les balles de laine dodues quand il fait 30o C dehors, j’avoue! Mais je pense à mes Grands-Mamans, et le travail est plus facile, pour vrai. C’est ça l’amour.

IMG_7643

I have really won the jackpot, heredity wise, with this profession of mine.  Dad is an entrepreneur, Mom has taught me all the cutting and sewing basics, as well as the best fitting secrets (she’s a pro!)… Add to the mix 2 Grand-Mothers who were fantastic seamstresses and master pattern makers! The apple did fall down from the tree, as the saying goes. I’ve had the chance to rub shoulders with them a long time. And if they are no longer with us, I keep their memory alive in my tastes and aptitudes.

On my Mother’s side, Germaine Comeau gave me her bling-bling-&-matchy-matchy side… She gave A LOT to her family, among other things, the bravery of always make an effort with your looks; better to be overdressed than underdressed, right? I really do believe in this.

On the paternal side, there is Rosa Landry, with a soft and tender name not worthy of the strength and iron fist this smiling little woman had. She did sew until the end of her life, with great professionalism and a passion for the well made, the good and the sober. I inherited her sewing thimble – great honor, so moving – and use it as a good luck talisman.

I imagine that Germaine did knit also. But Rosa, I’ve watched her knitting fast and perfect so many times. “You would be good at knitting!”, she told me once while seeing me hand sewing a pants hem when I was a teenager… So yes, a few years ago, I bought “Knitting for Dummies” and learned the technique for myself. I will never be a specialist. But I admit loving it enough to integrate so home-made knitting in my next Fall Collection – for the über interesting look, and for the pleasure of remembering.

It’s quite crazy to play with big wool balls when it’s 30o C (86oF) outside, I admit! But I think of my Grand-Mas, and it makes the work easier, for real. And that is love.

Made To Measure : the last steps

You must all be curious to see what came out of the custom made tuxedo the Beautiful Yaël ordered from my atelier… last post

I must say I’m sorry for this post being so late. In fact, I could blame my made-to-measure services, but I won’t. It’s a wonderful problem to have really, being too busy with contracts when the change of seasons come! Time for writing suffers though…

That being said, here’s the follow up to this adventure, with all the details that will help you better understand what happens when you order a custom made piece.

TuxedoMontage1

After the first informative meeting, the bulk of the job starts for the designer with pattern making and sewing of the fitting muslin. Often crafted in unbleached cotton toile, this muslin makes fitting a complete stress free endeavour, since we don’t use the real fabric. The use of a muslin at this point is not obligatory though… When the piece is simple, or with a loose fit, cutting directly in the final fabric is quite alright.

Once the muslin is ready, we make and appointment with the client for fitting. I can then show her the fabric I found and the crystal button I had in inventory – superb! We pin, discuss (again and always) about taste and needs, and I take many notes. Don’t be surprised if I make you move: sitting down, moving the arms, walking… It’s important to assess the comfort of every item. I recommend you wear the same underwear, hose or socks and shoes you plan to wear with the ensemble. There’s nothing worst than realizing your bust line has changed or that your hem is too short with your high heels… So be prepared!

NEVER hesitate to ask question or to voice your opinion on what bothers you. There is no taboo subject or shyness to be had, because we are working for YOU in the end. There is always a way to change things and redraw details. It’s now or never – come delivery time, it will be too late. Furthermore, understand that changes in design can affect prices if it means more work. For this specific contract, Yaël had concerns about the sleeve design, so we made changes: long sleeves became 3/4, with sequined cuffs. She was more at ease with her arms free and the added bling was more interesting. Perfect.

In the case of evening wear, wedding gowns and other complex contracts, a second fitting might be needed. These fitting appointment are never long – 15 to 40 minutes.

Then it’s time for the final work in the atelier. We make changes to the pattern, and cut the final fabric pieces. The seamstress can now sew the garment right up to the final touches.

When all is done, the item can be delivered. An appointment is made so the client can pick it up. We make sure all is perfect, I give last minute advices on how to care for the new item. It is at this last meeting that the balance due is paid (generally 50%) – always verify the accepted modality, because they obviously change from one company to the next.

FITTING and DELIVERY steps summary :

  • fitting appointment to try on muslin or garment
  • fitting on client and discussion about needs, comfort and changes (if needed)
  • always wear proper underwear and shoes
  • second fitting appointment (only if needed)
  • delivery appointment : last verification and payment of balance (generally 50%)

You now go home with a unique piece of clothing that fits you like a glove. Maybe a personal creation of yours? That would be smashing, no? Or at last possessing the coat of your dreams… The dress that hides what you want while most importantly show off your best assets… Something classic? Eccentric? A costume for an unforgettable ball?

EVERYTHING IS POSSIBLE!

Make an appointment or drop me a line, we will talk about it.

Couture Sur Mesure – les dernières étapes

Vous êtes sûrement curieuses (et curieux) de voir le fruit du travail pour le contrat de tuxedo de la Belle Yaël… billet précédent

Je suis désolée du retard de ce billet. En fait, je pourrais blâmer le surplus de travail en sur-mesure, mais je ne le ferai pas. Un des beaux problèmes auxquels font face les designers-entrepreneurs : quand les saisons changent, les commandes abondent! Et le temps manque parfois pour l’écriture…

Cela dit, voici la suite de l’aventure et les détails croustillants qui vous permettront de mieux connaître ce qui se passe lors d’un contrat de vêtement fait exprès pour soi.

TuxedoMontage1

Après la première rencontre d’information, le gros du travail commence pour la designer avec l’élaboration du patron et la confection d’une toile d’essayage. Souvent faite dans de la toile de coton écru, la toile d’essayage nous permet de faire un ajustement vraiment précis et de modifier sans stress d’abîmer ou de manquer du tissu original. Cela sauve surtout des maux de têtes. Mais les toiles d’essayages ne sont pas obligatoires… Quand le vêtement est simple ou n’est pas hyper ajusté, on peut généralement sauter cette étape.

Une fois la toile cousue, je prends rendez-vous avec la cliente pour l’essayage. Je peux enfin lui montrer les tissus trouvés et le bouton de cristal que j’avais en inventaire – absolument superbe! On épingle, on discute (encore et toujours) des goûts et besoins, puis on prend plein de notes. Ne vous surprenez pas si on vous fait bouger un peu : s’assoir, bouger les bras, marcher… C’est important de bien vérifier le niveau de confort de chaque pièce. Je vous recommande de porter le même genre de sous-vêtements, de bas et de chaussures que vous songez porter avec l’ensemble. Il n’y a rien de pire que de se rendre compte que la forme du buste a changé ou que l’ourlet n’est pas de la bonne hauteur avec vos talons hauts… Alors soyez prêtes!

N’hésitez JAMAIS à poser des questions et à donner votre avis sur ce qui vous dérange. Il n’y a pas de sujet tabou ou de gêne à y avoir, car c’est pour VOUS que nous travaillons. Il y a toujours moyen de changer des choses, de revoir des détails. C’est le temps ou jamais – à la livraison, il sera trop tard. Comprenez également que si les détails augmentent le temps de travail (exemple: on ajoute des poches), le prix final pourra changer. Pour le contrat qui nous intéresse, Yaël m’a en effet fait changé quelque chose d’important: on passe de manches longues à 3/4, avec un revers de paillettes. Elle se sentait plus à l’aise les avants-bras dégagés et le nouveau revers brille beaucoup plus que le modèle précédent. Parfait.

Dans le cas des vêtements de soirée, de mariée ou quand la complexité le demande, on aura un deuxième essayage. Ces rendez-vous d’essayage ne sont jamais longs – 15 à 40 minutes.

Ensuite vient le travail en atelier pour terminer le tout. Retour sur le patron d’abord, puis coupe dans les tissus finaux ensuite. La couturière peut maintenant coudre le vêtement et faire la finition.

On prend un dernier rendez-vous pour la livraison de l’item. On vérifie que tout soit parfait, et je donne mes derniers conseils d’entretien du vêtement. C’est à cette dernière étape que le solde de la facture doit être payé (généralement 50%) – toujours vérifier les modes de paiement acceptés par votre couturière ou designer, les modalités changent bien entendu d’une personne à l’autre.

Résumé des étapes ESSAYAGE ET LIVRAISON :

  • RDV d’essayage de la toile ou du vêtement
  • ajustements et discussion sur vos besoins, le confort et les changements à faire
  • toujours porter les bons sous-vêtements et chaussures
  • deuxième RDV d’essayage (au besoin seulement)
  • RDV livraison : vérification et paiement du solde de la facture (généralement 50%)

Vous retournez chez-vous avec un vêtement unique qui vous va comme un gant. Peut-être une création de votre propre cru? Ça serait génial, non? Ou encore pouvoir enfin avoir le manteau de vos rêves… La robe qui cache ce qu’il faut mais surtout montre tous vos meilleurs atouts… Des trucs classiques? Excentriques? Un costume pour un bal inoubliable?

TOUT EST POSSIBLE!

Prenez rendez-vous ou écrivez-moi, on va en jaser.

Made To Measure: the luxury of having your desires made

I believe that the power of choosing is one of the most important thing in life. In plus size fashion, it becomes literally a luxury. Do you recognize yourself in these situations?

You shop everywhere, and find nothing of what you’re looking for; even for simple clothes like a black jacket…

Your personal style looks nothing like the latest trends…

A special occasion has you searching for a fabulous dress, but your fabulous body cannot fit so well in them…

You are sure of yourself and know exactly what you want; but it’s just not possible to find it in your size…

Curvy women read the same magazines, watch the same telly, work, go out and live the same life as their slimmer friends. All these needs and wonderful ideas that stay in dreams only… It’s all just frustrating.

I’ve been offering my Made To Measure couture services, specialized in plus size, for 15 years now.  It’s such a joy to create and work for a clientele of all ages, budgets and tastes! It gave me the incentive to share an example of the whole process, with a real contract for a client who generously accepted to play the blog game.

In the course of the next few weeks, you will accompany Yaël and myself during the 3 steps of a Made To Measure contract; from the first informative meeting, the fitting to final delivery. Let’s demystify all this!

FIRST STEP – The Informative Meeting

If you think you recognize Yaël, it’s because she has been a model for several of my collections. The coquettish young woman wrote me on Facebook to commission a custom jacket for her Curvy Cats burlesque show next April 18th. I’m overjoyed to help create a stage costume for her! We fix a meeting to start the project.

1) Photograph: Andrea Hausmann, Makeup: Gabrielle Willis    2) Photograph: Andrea Hausmann, Makeup: Stephanie Guida, Hair: Marie-Hélène Moccia, Nails: Isagel Mtl

1) Photograph: Andrea Hausmann, Makeup: Gabrielle Willis 2) Photograph: Andrea Hausmann, Makeup: Stephanie Guida, Hair: Marie-Hélène Moccia, Nails: Isagel Mtl

We meet at my atelier to take measures and discuss her precise needs. A size 18-20 tailcoat tuxedo jacket in black with silver sequins details? No problem! We establish the style details together looking at examples on the web, and design a perfect version adapted to her taste and silhouette.

We then discuss budget. Yaël wants to pay as little as possible, since this is a stage costume and will not be worn that many times – maybe a few extra wear for special occasions, of course. But I understand that for this specific project, importance will be on final looks instead of fabric quality, sewing complexity and absolute comfort. Perfect! We will save enormously by choosing beautiful synthetic fabrics that will retain their form and colour. I suggest making sure the fabrics and construction are washable – yes! a washable jacket! – because the poor garment will have to endure sweat, makeup and spraynet every time… It’s much more economical to forgo the dry cleaning. In Made To Measure projects, we can really adapt the item to your very needs: price, colour, length, number of pockets, protection, closure style, silhouette fitting… Almost everything is possible, even copying a prized article you cannot find in stores anymore. All you have to do is make an appointment to discuss your ideas.

SLD-BLOG-SurMesure-Dessin.jpg

Once all the info is gathered, the final price for my services (pattern, fitting, sewing) is calculated in advance, and won’t change unless the client changes her mind about something. The fabric and notions (buttons, zippers, ribbons…) price is left to determine after their purchases. This is where big savings can be made. For Yaël, we agreed that I would shop for fabric and notions by myself, since it’s a fairly straightforward project. But in fact, there are 3 different options here:

  1. The client brings the fabric and notions to me, because she knows about sewing and loves to purchase these things herself. This happens rarely, but it’s an option.
  2. We shop together in specialty stores; after setting a shopping meeting, I accompany and guide you in finding what we need. This option is best for special occasions, printed fabrics, special colours or if you’re still not 100% sure of what you’ll prefer. My hourly fees for this are determined in advance during our first meeting.
  3. I shop for fabric and notions by myself. When the fabric is simple, the colour is classic or when you can’t fit shopping in your busy schedule, the client often prefers to let me do it. This is the cheapest option because I can shop faster, and do it part of my normal business activities. So, the price I will be included in advance part of my normal services fees.

The first informative meeting is always free, whether you decide to hire me or not. I’ll offer you a precious advice; never be afraid to say exactly what you think or be shy to ask questions. A trusting relationship between client and designer/seamstress/tailor is built on his or her expertise and knowledge, having people’s skill, understanding all the different silhouettes, but also on your desire to thoroughly communicate your needs and share your insecurities.

Steps summary for the Informative Meeting (free):

  • Schedule meeting via Facebook, e-mail or telephone
  • Meeting at the atelier (1/2 to 1 hour)
    • Clients needs and budget
    • Measurements
    • Design and agreement about the dates (fitting, delivery)
    • Deposit (50% of total cost – balance is due on delivery of item)

The meeting is over, I have all the information, deposit is made, I can now begin working on the project. I have ideas for buttons… I cannot wait for our next fitting meeting to show her!

Couture Sur Mesure: le luxe de voir ses désirs réalisés

Je crois que le pouvoir de choisir est une des choses les plus importantes dans la vie. En mode pour grandes tailles, le choix est carrément un luxe. Vous reconnaissez-vous dans ces situations?

Vous magasiner partout, et ne trouvez pas ce que vous cherchez; même pour un vêtement simple comme un veston noir…

Vous avez un style personnel qui ne ressemble en rien aux tendances du moment…

Vous avez une occasion spéciale, mais votre fabuleux corps n’entre pas fabuleusement dans ces magnifiques robes…

Vous êtes sûr de vous et savez exactement ce que vous voulez, mais l’item reste introuvable dans votre taille…

Les femmes rondes lisent les mêmes magazines, regardent la même télé, travaillent, sortent et vivent la même vie que leurs consœurs plus minces. Tous ces besoins et toutes ces belles idées qui restent à l’état de rêves… C’est simplement frustrant.

J’offre mes services de Couture Sur Mesure spécialisées en grandes tailles depuis maintenant 15 ans. C’est un grand plaisir de créer et travailler pour une clientèle variée, de tout âge, budget et goût! Cela m’a donné envie d’en partager un exemple de tout ce processus, avec un vrai contrat pour une cliente qui a généreusement voulu se prêter au jeu.

Au cours des prochaines semaines, vous pourrez accompagner Yaël et moi-même à travers les 3 étapes d’un contrat de Couture Sur Mesure ; du premier rendez-sous, jusqu’à la livraison, en passant par l’essayage bien sûr. On va démystifier tout ça!

 

PREMIÈRE ÉTAPE – Le Rendez-Vous d’information

Si vous pensez reconnaître Yaël, c’est que son minois a paru plusieurs fois sur ce blog et mon site internet. Elle a été mannequin pour quelques-unes de mes collections. La coquette jeune femme m’a écrit sur Facebook pour savoir si je pouvais lui créer une veste queue-de-pie qui lui servira lors d’une performance burlesque le 18 avril prochain. Je suis comblée de pouvoir lui faire un vêtement de scène! On fixe alors un rendez-vous pour commencer le projet.

MissMeow-Montage

1- Photographe: Andrea Hausmann, Maquillage: Gabrielle Willis 2- Photographe: Andrea Hausmann, Maquillage: Stephanie Guida, Coiffure: Marie-Hélène Moccia, Ongles: Isagel Mtl

On se rencontre à mon atelier pour prendre les mesures et discuter ensemble de ses besoins précis. Une veste de style tuxedo queue-de-pie noir avec détails de paillettes argent, dans la taille 18-20? Pas de problème! On établit les détails de style ensemble en regardant des exemples sur le web et en dessinant pour obtenir un look adapté à sa silhouette et ses goûts.

On discute ensuite du budget.Yaël désire payer le moins cher possible, puisque c’est un vêtement de scène qui ne sera pas porté souvent – peut-être quelques fois aussi lors d’occasions spéciales, bien sûr. Mais je comprends que pour ce projet, l’important reste le look final, et non la finesse du tissu, la complexité de confection ou le confort absolu. Parfait! On économisera beaucoup en choisissant de beaux tissus synthétiques qui garderont leurs formes et couleurs pour le genre d’utilisation qu’elle en fera. Puis je lui propose de m’assurer que le vêtement soit lavable – une veste lavable, oui oui! – car les abus d’un vêtement de scène sont connus; maquillage, fixatif, sueur. Puis au final, on fait des économies de nettoyage à sec. En Couture Sur Mesure, on peut vraiment adapter le produit pour accommoder vos besoins : prix, couleur, longueur, nombre de poches, protection, style de fermeture, adaptation à la silhouette… Presque tout est possible, même la copie d’un vêtement qui vous est cher! Je peux recréer un manteau, une jupe, une robe que vous adorez et que vous ne retrouvez pas en magasin. Il s’agit simplement de se rencontrer pour en discuter.

SLD-BLOG-SurMesure-Dessin.jpg

Une fois toutes les informations recueillies, le prix final pour mes services (patron, ajustements, confection) est établit, et ne changera pas, à moins de changement décisionnel de la part de la cliente. Le prix des fournitures (tissus, boutons, rubans…) reste à déterminer. C’est là souvent, que la cliente peut vraiment faire des économies substantielles. Pour Yaël, nous nous sommes entendues que je magasinerai moi-même les tissus et fournitures puisque les besoins sont simples et bien compris. Mais en fait, il y a 3 options pour les achats :

  1. La cliente apporte les fournitures elle-même, car elle connaît bien la couture et aime faire ses propres achats. C’est la plus rare des options.
  2. Nous magasinons ensemble les fournitures ; on prend un rendez-vous magasinage et je vous accompagne et conseille lors des achats. Cette option est parfaite pour les occasions spéciales, si le tissu est imprimé ou spécial, et si vous êtes encore indécise sur le tissu en quoi que ce soit. Le coût horaire du magasinage est alors établi au moment du premier rendez-vous d’information.
  3. Je magasine moi-même pour vos fournitures. Quand le tissu est simple, que la couleur est classique, quand vous manquez de temps et que l’on s’entend à l’avance, la cliente préfère me laisser faire les achats. Ceci est l’option la plus économique, car le magasinage est plus rapide et parce que j’intègre ces frais à mes services réguliers dès le début de notre entente.

Le premier rendez-vous d’information est toujours gratuit, que vous décidiez d’utiliser mes services ou non. Je vous offre également un précieux conseil ; n’ayez jamais peur de dire exactement ce que vous pensez ou encore de poser des questions. Le lien de confiance entre le/la designer/couturière/tailleur est bâti sur son expérience et expertise, sa compréhension des gens et des silhouettes, mais aussi sur votre désir de bien communiquer vos besoins et de partager vos insécurités.

Résumé des étapes du rendez-vous d’information (gratuit):

  • Prise de rendez-vous par Facebook, courriel ou téléphone
  • Rencontre à l’atelier (1/2 à 1 heure)
    • Besoins de la cliente et budget
    • Prise des mesures
    • Design et entente pour les dates
    • Dépôt (50% du coût total – la balance est payée à la livraison du vêtement)

Le rendez-vous terminé, j’ai toutes les informations, le dépôt est donné, je peux alors commencer le travail sur la veste queue-de-pie. Je crois que j’ai déjà des boutons intéressants pour elle à l’atelier… J’ai hâte à notre prochain rendez-vous d’essayage pour lui montrer tout ça!

Fashionista Geek

“Être un geek est avant tout être honnête à propos de ce que l’on aime et de ne pas avoir peur de démontrer cette affection. Cela signifie ne jamais avoir à s’excuser au sujet de l’ampleur de cette affection. (…) Être un geek est extrêmement libérateur.” – Simon Pegg, acteur et scénariste

====

Plusieurs fois dans ma vie, et ce à tous les âges possibles, on a pointé du doigt ma passion ou mon intérêt (supposément) démesuré pour certains sujets. Parfois, en me traitant de bizarre, de geek, de trop-ci ou trop-ça… Parfois, en me regardant avec les yeux ronds impressionnés ou surpris… Je m’y suis habituée, aux sourires en coin et aux yeux qui roulent au plafond!

Car voyez-vous, je suis passionnée de mode ET de business. Je trippe sur la science-fiction ET le glamour. Je voue un culte au maquillage, à l’Halloween et aux couleurs. Et puisque je suis gourmande, je mange de tout cela en quantité industrielle!

J’en parle dans ce blog parce que j’ai à expliquer mon niveau de passion plusieurs fois par année, et j’en suis toujours étonnée. Cela touche directement mon côté entrepreneur. Quand j’étais aux études à l’École des Hautes Études Commerciales, on me demandait pourquoi je n’étais pas « en mode – puisque j’en parlais/lisais/recherchais autant » plutôt qu’en marketing. Même constat au Collège LaSalle ou j’entendais « Tu ne serais pas mieux en administration? ». Dans mon monde ideal, j’en prends une portion des deux, s’il vous plait.

Il est parfaitement possible d’aimer des trucs considérés plus masculins comme les vaisseaux spatiaux et les films d’action où tout explose, en même temps que les Barbies, les strass et les paillettes considérés hyper féminins. Je prends de tout cela comme dessert aussi souvent que possible!

Ma passion des couleurs me fait faire des choses étranges comme apprendre par cœur les numéros des crayons Prismacolor, ou les noms des couleurs de vernis à ongles… par soixantaine. Ma capacité d’émerveillement au sujet des tons de gris-brun des plumes d’un moineau, pour ne nommer qu’un exemple, est sans borne. Et je ne m’en excuse pas. Ce n’est pas un prérequis aux professions de créateur de mode, de styliste, d’artiste ou d’entrepreneur… Mais je sais que je ne suis pas seule à être geek parmi mes confrères et consœurs.

Les geeks se retrouvent partout et pas seulement dans les sous-sols ou les boîtes d’informatiques. Puis, médias sociaux aidant, ils et elles passent de moins en moins pour des bibittes étranges… Si j’ai un message à donner aux parents, aux enseignants et à la société en général, c’est de ne pas couper les ailes des jeunes passionnés extrêmes, aussi farfelues que soient leurs lubies ou le niveau démesuré de leurs intérêts.

Ces passions et cette belle folie de vie me permettent de toujours vouloir apprendre, de travailler de longues heures et définissent mon style et les services qu’offre mon entreprise. Fashionista Geek, et fière de l’être.

SoniaLevesqueDesign-FashionistaGeekPhoto-mars2015

« Being a geek is all about being honest about what you enjoy and not being afraid to demonstrate that affection. It means never having to play it cool about how much you like something. (…) Being a geek is extremely liberating.” – Simon Pegg, actor and writer

====

Several times in my life, and this at every age possible, people have pointed a finger at my passion or my (supposedly) disproportionate interest for certain subjects. Sometimes, they would say I’m bizarre, a geek, too-this or too-that… Other times, being impressed or looking at me with surprised wide eyes… I got used to the crooked smiles and rolling eyes!

Because you see, I’m passionate about fashion AND business. I crave science-fiction AND glamour. I have this cultish adoration for makeup, Halloween and colours. And I devour all of those in industrial quantity!

I talk about it in this blog because to my surprise, I still need to explain my level of passion several times a year. And it speaks directly to the entrepreneur in me. When I was in university studying business administration at H.E.C., they would ask me why I wasn’t “in fashion – since I was talking/reading/researching about it so much” instead of marketing. Same experience when studying fashion in LaSalle College where I would hear “Wouldn’t you be more suited to business school?”. I will take a big portion of the both of them, please.

It is perfectly possible to love things considered masculine like spaceships and action movies where everything explodes, and at the same time, loving hyper feminine things like Barbies, strass and sequins. I eat all of them for dessert as often as possible!

My passion for colours makes me do strange things like learning the Prismacolor pencils numbers by heart, or the names of nail polish colours … sixty at a time. My capacity for wonderment about all the grey-brown tones found in sparrow feathers, to name an example, is without bound. And I’m not sorry about it. It’s not a prerequisite to work as a fashion designer, stylist, artist or entrepreneur… But I know I’m not alone among my peers.

Geeks can be found everywhere and not only in basements and computer companies. And with the help of social media, they are becoming less and less strange… If I have a message for parents, teachers and society in general, it’s to be cautious not to cut the wings off the extremely passionate youth, however wacky and excessive their interest.

These passions and wonderful craziness definitely help me work long hours, want to learn all my life and will define my style as well as the services my company offers. Fashionista Geek, and proud to be.